Une-Rose-sur-la-Lune

Pensées & réflexions en bataille.

Samedi 14 décembre 2019 à 1:36



Le temps d’un clignement d’oeil - un œil noir et profond, venu du fond des âges - tu as vécu, pas vraiment d’ici et déjà un peu là-bas; tu es descendu parmi nous pour nous rappeler que rien ne compte si ce n’est l’Amour, cet amour qui t’a fait, cet amour qui veut qu’aujourd’hui tes parents supportent une douleur plus grande qu’eux, et plus terrible que tout, cet amour qui est souffrance, cette lumière qui les consume tout entiers. 

J’ai vu ton père, si grand et si fort, concentrer  son regard sur ton petit cercueil comme un marin s’accrochant à la lumière d’un phare en luttant dans la houle. J’ai cru lire dans ses yeux une supplique : « réveille-toi, hurle et sors-nous de ce cauchemar ». Je l’ai vu porter ta mère, si belle, terrassée par le chagrin. Ses yeux bleus  incapables de te lâcher, parce que te quitter du regard c’était te laisser partir, et qui pourrait accepter de voir son enfant s’en aller si tôt ? 

Huit mois d’amour, pour une heure d’éternité.

Au fond, une infime part d’eux t’a suivi dans l’au-dela. Ou peut-être est-ce plutôt une part de toi qui les accompagne dans cette vie, en attendant l’infini. 

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://une-rose-sur-la-lune.cowblog.fr/trackback/3279870

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast