Une-Rose-sur-la-Lune

Pensées & réflexions en bataille.

Mardi 27 décembre 2011 à 2:19

Une heure et demie. 
 
http://une-rose-sur-la-lune.cowblog.fr/images/Article1.jpg
Le silence règne en maître depuis longtemps, il s'est installé avec l'obscurité. 
Nuit d'hiver, sans commencement ni fin, sans bruit ni mouvement qui viendrait éveiller les vivants. 
Sublime instant entre la vie et le reste. 

          Je n'arrive pas à dormir. J'écoute les Gnossiennes de Satie, et j'observe la profondeur du noir par la fenêtre. Quelques réverbères luttent vaillamment un peu plus loin, mais ils ne parviennent à éteindre la nuit. Les branches des arbres se tordent comme les mains d'une vieille dame, et leurs silhouettes inquiétantes ressortent, un peu plus sombres que l'obscurité. Pourtant qu'il est doux ce moment que rien ne vient troubler! Les minutes s'écoulent, lancinantes comme les notes de Satie. Je sens le sommeil s'emparer progressivement de chaque partie de mon corps, mais mon esprit refuse de m'endormir. Je veux profiter de cette nuit d'hiver, paisible, froide et silencieuse. En cet instant rien n'a d'importance; d'ailleurs, qui pourrait prouver que la vie continue? Dehors, pas un souffle, pas un mouvement. Dans les maisons, les hommes se taisent enfin. La nuit est hors de la course du temps. Elle est le rivage qu'attend tout marin exténué par la tempête. Tantôt inquiétant parce qu'inconnu, tantôt havre de paix. Ce soir elle est mon port d'attache, mon instant d'absolu. 


Mardi 13 décembre 2011 à 23:39

http://une-rose-sur-la-lune.cowblog.fr/images/VersleParadis.jpg J’ai cueilli ce brin de bruyère
L’automne est morte souviens-t’en
Nous ne nous verrons plus sur terre
Odeur du temps brin de bruyère
Et souviens-toi que je t’attends
L'Adieu, G. Apollinaire


* * *
 
Lu cet après-midi dans le métro de son dernier voyage.
Comme un signe de là-haut.
" Continue ", ordonne-t-il, " Un jour hors du temps, loin de la terre, nous nous retrouverons. "
Promesse d'une lumière après l'obscurité, de rires après les pleurs.

 
Promesse de résurrection.
 

Mercredi 9 novembre 2011 à 19:46

http://une-rose-sur-la-lune.cowblog.fr/images/Bijoux.jpg
Rien ne compte.

Ni les joies ni les larmes. Ni les succès ni les échecs. Un jour tout s'efface, emporté par le temps comme les écritures sur le sable le sont par la vague. 

 
Rien n'est irréparable sauf la mort.

 

Mardi 8 novembre 2011 à 19:42

          Un jour, je suis entrée en classe de CP. J'avais la peur au ventre, celle qui fait trembler les mâchoires des enfants et qui mets des perles d'eau dans leurs yeux. La cour me paraissait trop grande, les élèves avaient l'air de sauvages, j'avais le sentiment de sombrer dans les abîmes d'une mer déchaînée.
          Des cris, partout. Ceux des enfants qui chahutaient, ceux des enfants qui se battaient. Ceux des surveillants qui disputaient et des maîtresses qui rassemblaient. Cette sonnerie stridente qui agressait les oreilles et qui me donnait envie de fuir.
           Et si j'étais mauvaise élève?

 
J'ai fermé les yeux.

Lorsque je les ai rouverts, j'avais dix-neuf ans, et toujours cette peur du monde qui vous agresse, et toujours celle de ne pas être capable.

 
La vie file, et nous restons les mêmes enfants perdus

http://une-rose-sur-la-lune.cowblog.fr/images/Nuitblanche.jpg.


Vendredi 21 octobre 2011 à 12:08

" Avez-vous lu Frères ? demanda Lady Kroesig à oncle Matthew pour entamer la conversation dès le potage.
[ ... ]
- Ma chère Lady Kroesig, je n'ai lu qu'un seul livre de toute ma vie, et c'est Croc-Blanc. C'est tellement bien que je ne me suis jamais donné la peine d'en lire un autre. "

Nancy Mitford, La Poursuite de l'amour

* * *
 
          Il fallait que je parle de ce livre ici. Je crois bien qu'il me fait mourir de rire à chaque page. Nancy Mitford, c'est l'élégance racée, l'humour noir et pince-sans-rire, l'ironie à son plus haut degré. Comme chaque anglaise qui se respecte, elle nous raconte les déboires sentimentaux de Linda, une jeune fille de la noblesse anglaise. Peut-être ne suis-je pas très objective, puisque j'aime cette époque de l'entre-deux guerres, et qu'en plus de ça les soeurs Mitford m'ont toujours fascinée. Je crois qu'on retrouve beaucoup de leur folie dans ce livre.
A tout ceux et celles qui aiment l'humour décalé, la légèreté et les années folles.
 
http://une-rose-sur-la-lune.cowblog.fr/images/Etpuisjefume.jpg
 

<< Page précédente | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | Page suivante >>

Créer un podcast